La tête dans les nuages…

Impressions et ressentis d’une observatrice….

J’ai eu la chance d’acquérir une formation théorique et pratique à la compétition de montgolfières,et plus précisément, au rôle d’observateur, lors du stage de préparation, les 26 et 27 juin 2010 à Cenon / Vienne.

Première immersion et premier vol.

Samedi matin, 9 heures, c’est la découverte de l’aérostation et des autres futurs observateurs. Commence alors la formation théorique, animée par Olivier Albert.

Après plusieurs heures d’explications, nous partons faire des marquages sur des carrefours. Cette expérience nous permet de mettre en pratique les connaissances ingérées juste avant à savoir : le repérage et la lecture de coordonnées sur une carte (exercice périlleux) ainsi que le bombage du carrefour qui ne se fait pas « au pif » (et non !).

Autant dire que l’exercice ne s’avère pas si glorieux que ça… Entre quelques erreurs de repérage (c’est fou ce qu’une carte peut être floue parfois !) et la petite difficulté de faire un marquage correct (« Est-ce que je trace bien le cercle à égale distance des coins du carrefour ? »), c’est un peu moins confiante que je retourne dans la salle de formation.

Heureusement, nous faisons de suite un débriefing avec Olivier,
histoire de clarifier nos esprits quelque peu embrouillés et de répondre
à nos questions. Ouf…
.
Puis, Amélie nous annonce que nous allons faire un vol… Surprise générale !

C’est enthousiasmés que nous partons vers l’aérodrome de Chauvigny pour notre premier décollage en montgolfières :nous allons -pour la majorité d’entre nous- effectuer notre

Arrivés à l’aérodrome, nous recevons les coordonnés des carrefours à viser et c’est parti : repérage sur la carte, gonflage des ballons : c’est l’effervescence ! baptême de l’air en ballon !
.

Je vais voler avec Julia et Damien L. dans le ballon de Laurent.

Au moment de monter dans la montgolfière, petite pointe d’appréhension à la vue (et surtout au bruit) du bruleur ! Heureusement, cela se dissipera très vite une fois en vol, devant les superbes paysages, la beauté du silence et le coucher du soleil ! Voler au rythme du vent est une sensation très agréable, presque irréelle : le temps semble suspendu.

Nous approchons alors le carrefour choisi par Laurent (notre pilote) et il largue son marqueur ; à en juger par les cris au sol, nous ne sommes pas loin du centre de la cible !

L’atterrissage se fait tout en douceur dans un chemin, entre deux champs cultivés. On remballe la toile et le matériel puis retour au bercail !

Le lendemain matin, à l’aube, 2ème vol pour les stagiaires n’ayant pas pu voler hier soir..

L’après-midi, petit débriefing sur les derniers points obscurs puis c’est la fin du stage… A dans un mois ! Le compte à rebours commence, il me tarde tellement d’y être 

Ce stage m’a fait découvrir que le monde des montgolfières est une grande famille, c’est une autre dimension, un autre univers et quel univers !!!… Tout aussi magique que celui de Jules Verne.

.Fanny


Facebook