Vols 2011

Dernier vol de l’année 2011

De la-haut la lumière rasante qui joue avec la brume fait scintiller les couleurs d’automne.  Nous ne sommes pas les seuls en l’air ce matin. Plusieurs petites boules flottent dans le ciel au dessus de la campagne poitevine.

Partis de la Rimbertière, nous survolons Thuré pour venir saluer le coq qui trône fièrement au sommet du clocher. Jusqu’au Haut-Clairveaux surplombé de son ancienne tour, la montgolfière avance calmement pour nous laisser le temps de contempler notre ombre, massive, qui se découpe sur le sol et la forêt que nous allons traverser.

A l’orée du bois, deux chevreuils détallent affolés par le son du brûleur. Ils coupent la route devant le 4×4 sous les yeux surpris des deux équipiers au sol. 

Soudain, la vitesse s’accélère comme pour rappeler que le maître à bord, en dehors du pilote, c’est le vent. Ce dernier se montre taquin ce matin,  mais notre montgolfière ne se laisse pas faire. Elle prend de la hauteur, obéissante aux commandes de Rose-Anne.

Le château de Savigny sous Faye se découvre peu à peu à travers les arbres. Comme par magie le vent semble avoir abdiqué.

C’est déjà le moment d’atterrir. Nous regagnons le sol tranquillement sur ce tapis d’herbe.

Facebook

Un été indien

Nous profitons de l’été indien qui nous rend une dernière visite tout ce week-end. Tout le monde est convoqué !
L’intendance est assurée par Lara qui va s’illustrer une nouvelle fois derrière les fourneaux.

Le premier vol est lancé samedi soir au départ de St-Ustre avec aux commandes Sébastien et Didier. Ce dernier aura la belle idée de se poser dans l’enceinte du château des Ormes. L’année d’avant déjà il avait déjà surpris sa récup en atterrissant dans le domaine de Chitré au petit matin…

Le deuxième vol s’effectue au départ de notre traditionnel terrain de décollage à Forclan. Le vent emmène les montgolfières pilotées par Amélie et Didier au dessus de la ville. Une cible idéale est rapidement désignée : le kiosque devant la mairie. Didier sort vainqueur de ce duel avec un marqueur scoré à 2 m. Le spectacle est magnifique pour les équipiers au sol. Atterrissage à Oyré et Antoigné pour nos deux ballons.

Pour le dernier vol nous finissons en beauté. L’idée a germé le matin dans la tête de Rose-Anne et Amélie de pouvoir voler avec les deux ballons enveloppe contre enveloppe. Au décollage c’est mission accomplie. Un fois quitté Forclan les deux ballons se séparent pour poursuivre chacun leur route en direction d’Availles. Rose-Anne trouvera un terrain d’atterrissage à Chabonne tandis qu’Amélie clotûre ce vol en atterrissant en bordure du château de la Doubetière.

Un très sympathique week-end qui a été aussi l’occasion de fêter l’anniversaire de Rose-Anne et d’évoquer les projets qui se dessinent pour l’année prochaine.

Facebook

Vol dans le Sud Vienne

Ce samedi soir un vol avec les deux ballons à l’autre bout du département. Vu de la-haut le paysage est différent de celui que nous avons l’habitude de survoler: la vallée de la Vienne, les bocages, les monts de blond dans le lointain, les vaches limousines…

Après un survol de l’Isle-Jourdain et de son viaduc, du Vigean et ses panneaux photovoltaiques, le tout entre-coupé de rares habitations et de nombreux champs de moutons, nous atterrissons à St Martin l’Ars. Un verre partagé avec nos passagers et nous rentrons, heureux d’avoir parcouru avec un peu de hauteur ces jolis paysages.

Facebook

Récit d’une passagère

Nous revenons sur le vol du 20 août puisque Martine, qui avait pris place à bord d’un des ballons nous a préparé un article pour illustrer ce vol :

« Malgré le temps passé, nous sommes toujours dans notre magnifique journée de vol, les ressentis sont intacts. Nous avons été très impressionnés par la technique, le matériel, le cadre, le paysage du matin avec l’éveil du soleil, les photographies prises à chaque instant pour fixer nos moindres souvenirs, les étapes d’installation ; le déploiement de la structure, la nacelle, les brûleurs, les bouteilles de gaz, la sécurité, le gonflage du ballon avec ses ventilateurs, la tenue de la structure avec nos petites mains, la levée de la nacelle emportée par le ballon, les recommandations de sécurité…

Puis l’envol en douceur pour se détacher des bruits, s’approcher d’une sérénité certaine que l’on ne trouve pas au sol, découvrir la légèreté de vie que chacun de nous peut aspirer, l’émerveillement d’une vie au sol qui se réveille, la découverte d’un paysage différent, calme, propre des détritus de la vie. Ce voyage est à conseiller à tous car il permet de prendre du recul par rapport à sa propre vie.

C’était un rêve devenu réalité, il faut écouter ses rêves et ne pas en douter.

Mille mercis pour ce moment inoubliable et à refaire… »

Tous les membres des 2A vous remercient d’avoir pris le temps de nous faire partager vos sensations et vos souvenirs de ce premier vol.…